Mes écrits

Inspirée au travers de ma vie et des expériences qui me sont données à vivre, je transmets au travers des textes que vous trouverez sur cette page. D'autres textes sont imprimés dans le livre "Du bonheur simple"

Mon seul but

 

Mon seul but est de manifester la Paix.
Donc d'être en paix. D'être la paix.

 

Facile quand tout va bien autour de nous.


Comment faire ? Comment être ? Comment la trouver et la vibrer ?

 

Pour moi, il n'y a pas de méthodes ou peut-être il n'y en a qu'une...
C'est l'harmonie permanente avec soi-même.


K.G. Dürckheim disait : être un homme complet, c'est-à-dire le devenir, l'être et le rester, malgré les exigences. »

 

Il nous faut tout d'abord avoir l'honnêteté de reconnaître le degré de notre maturité.
La maturité n'a rien à voir avec l'âge ou les connaissances intellectuelles, elle est le résultat d'un long travail sur soi-même, une capacité à s'observer avec indulgence et patience.
Comprendre qu'il y a un petit moi qui nous fait croire que nous sommes seul, qui est susceptible et perturber par le regard de l'autre et percevoir qu'il y a un être véritable au plus profond de nous, qui connait le sens de toute notre vie.

 

Maitre Eckart disait : « le petit moi doit s'effacer, afin que l'être puisse apparaître »

 

Et pour cela, il faut passer du temps à écouter.
Oser écouter notre petite voix intérieure dans le silence.
Mais aussi écouter toutes les difficultés qui se présentent à soi. (De la plus petite insignifiante, à la plus grosse)

 

Ce qui est le plus renversant dans notre vie, est une occasion d'accroitre notre maturité.

La vraie maturité n'a pas de fin, elle est en perpétuelle transformation et accroissement.
Tous les évènements difficiles de notre existence, les incidents, les rencontres bouleversantes, les atteintes...sont là pour nous offrir l'occasion d'aller voir nos profondeurs et d'y découvrir ce que nous sommes réellement.


Bien évidemment il ne suffit pas de courir dans tous les sens à la recherche de cet intérieur.
Il ne suffit pas d'aller voir en soi ou dans notre passé et d'y trouver simplement les excuses de nos comportements.


Il est profitable d'utiliser ce que chaque jour nous donnes, pour accroitre notre vérité intérieure.


Dans la bible, dans la prière du notre père, nous pouvons lire : « Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien »
Pouvons-nous entendre que ce pain quotidien soit plus qu'une simple nourriture terrestre ?

Qu'il soit peut-être, la nourriture des évènements placés dans le quotidien pour se nourrir spirituellement c'est-à-dire nourrir notre être intérieur, pour qu'il se révèle, se manifeste et vibre pleinement.


Les catastrophes, les contretemps, les soi-disant malchances, les chocs, les accidents, les mésaventures, les coïncidences, les tensions, les troubles, les émotions perturbées... sont là pour nous nourrir, nous remplir jusqu'à la compréhension totale de leur existence dans notre vie.


C'est souvent pénible à comprendre quand les évènements sont très douloureux et c'est aussi laborieux à comprendre pour les touts petits rien du quotidien.


Tout le monde vit des petites atteintes, tellement répété tout au long de la journée qu'il suffit de se mettre en colère, de rouspéter, de critiquer l'autre, de frapper, de se taire ou tout simplement de fuir et oups tout est fini !!


Mais pour un temps seulement !!

Il ne faudra pas beaucoup de temps pour que la prochaine mésaventure revienne à la surface pour nous irriter.
Jusqu'à ce que le vase déborde vraiment.

Le stress est déjà bien installé.

L'ennui, la tristesse, le mécontentement, les déceptions, les craintes et tout le cortège des sensations pas très agréables empoisonne notre joie de vivre.

 

Alors prenons le temps !!
Arrêtons-nous fréquemment, pour observer les petites choses qui ne sont pas à notre convenance pour comprendre le sens de ce que nous avons attiré, afin de rester en harmonie avec soi-même.

 

Petit exercice
Les questions à se poser pourraient-être :
Qu'est-ce qui m'agace chez l'autre ? Qu'est-ce qui me fait peur ? Ou me mets en colère ?
Quelles sont mes reproches ?

 

Les réponses : ................. La liste peut-être longue !!
Choisissez uniquement ce qui vous affecte profondément.

 

De nouvelles questions à se poser, pourraient-être :
Quelle est la partie de moi qui souffre ?
Où se cache en moi, ce que je vois chez l'autre ?
Suis-je dans le respect à moi-même dans cette situation ?
Suis-je dans des frustrations ou des culpabilités ?

 

Les réponses aident clairement à mieux observer ce qui se passe en soi.


Quand l'autre envoie quelque chose de douloureux, à nous de voir la flèche qui vient de percer une blessure non cicatrisée, pour lui donner l'occasion de guérir plus vite.

 

Soyons indulgent avec nous-mêmes, car depuis notre enfance, nous avons empli des quantités de petits tiroirs plus ou moins fermés et oubliés.

Lorsque nous croyons avoir tout vidés, tout évacué, il nous reste encore les dernières poussières, les rémanences de nos souffrances.

 

S'accueillir avec amour et respect avec nos capacités et nos faiblesses, et comprendre que nous sommes ici sur cette Terre pour évoluer vers la compréhension de qui nous sommes réellement au travers de toutes nos expériences.
C'est en libérant toutes les poussières de nos petits coins sombres que nous libérons la lumière.

Celle-ci nous fait découvrir une autre facette de nous-mêmes.

 

Isabelle

Gandhi - Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde